Romans

Zombies, la descente aux enfers

Zombies, la descente aux enfers de KIM Jung-hyuk Decréscenzo éditeurs
Zombies, la descente aux enfers
KIM Jung-hyuk
Decrescenzo éditeurs

Il nous propose de suivre son héros Chae Ji-hoon, qui va brusquement quitter son quotidien tranquille et solitaire de détection de signaux de télécommunication, suite à de multiples rencontres. Celle de Bouboule 130 d’abord, bibliothécaire sympathique et passionné de musique qui va devenir son meilleur ami. Puis celle des habitants de la ville de Gorio, lugubres, étranges… et parfois même inhumains !

« Il avait une forme humaine, mais on ne pouvait pas appeler ça un être humain. Il avait une tête et des cheveux comme ceux dont disposent les hommes, mais sur sa tête, on trouvait moins de chair que d’os. (…) Son visage n’exprimait rien – est-ce que des os peuvent être expressifs ? – mais il fixait sur nous le regard de ses yeux invisibles, même en titubant. » (P86-87)

Ji-hoon apprendra très vite à côtoyer ces zombies, par le biais d’expériences toutes plus loufoques les unes que les autres. On apprendra par exemple que ces créatures d’un autre monde aiment la musique. Source de peur, mais aussi de compassion, Ji-hoon et ses amis vont se lancer sur les traces des zombies pour découvrir la drôle d’histoire qui les entoure.

 Dans ce roman plaisant et plutôt rapide à lire malgré son épaisseur, on retrouve les personnages caractéristiques de Kim Jung-hyuk : décalés par rapport à la réalité (Bouboule 130 n’est-il pas le gros-tesque incarné ?) mais toujours très humains. On retrouve aussi avec plaisir l’humour, les thèmes sérieux traités de façon abracadabrante, notamment lors de l’épisode sur les épitaphes dans le cimetière qui apparaissent comme des joyaux de la littérature. Fantastique mais pas trop, Zombies, la descente aux enfers est une lecture agréable qui se démarque de la littérature coréenne réaliste et sérieuse dont on a l’habitude. Il ne faut pas s’arrêter au rouge sang présent sur la couverture, au contraire, l’horreur est ici tournée en dérision tout au long de l’aventure de nos deux héros.

Ji-hoon, voilà ce qu’il faut absolument qu’on lise. Regarde ce qui est écrit ici ! « 10 conseils pour survivre à une attaque de zombies ». Ça ne t’intrigue pas ? Le huitième conseil correspond juste à notre tactique : « Bouger sans arrêt, se baisser, ne pas faire de bruit, ne pas relâcher la vigilance ». Bonnes remarques ! Moi, j’ai été attaqué par un zombie parce que je ne bougeais pas. Mais certainement, on a rédigé ce bouquin sans avoir jamais rencontré de zombies ! Ji-hoon, tu ne crois pas qu’un livre comme ça devrait être écrit par un type dans mon genre ? » (P239)  

%d blogueurs aiment cette page :