Jeunes Jeunesse

Le voyage du pollen

 voyge du pollen 4Par ailleurs, on connaît bien le procédé pour les contes¹ , mais même si l’édition anglo-saxonne a initié autrefois un mode de présentation du texte documentaire propice au butinage et à la lecture en flash, ce type de travail typographique, qui allie couleur et police, revient à une présentation de l’information plus linéaire , qui correspond au cycle de la pollinisation justement, et qui met en relief les informations essentielles, facilitant ainsi en particulier la mémorisation.
C’est pourquoi cet album qui nous vient de Corée, a été retravaillé dans sa forme par l’éditrice française, Marguerite Tiberti, dans un but manifestement didactique, et dans un mode à la fois ludique et pédagogique.
Ne nous méprenons pas : la découverte du voyage du pollen reste avant tout un moment récréatif, mais de ces moments qui s’inscrivent dans l’esprit de l’enfant, qui s’en imprègne pour comprendre le monde autour de lui. Et les enfants des villes d’aujourd’hui, ou des banlieues résidentielles, ont parfois besoin des livres pour connaître la nature et son fonctionnement.
Cette fois-ci, Kim Mi-gyeong et Lee Yeong-rim les auteures, nous entraînent dans le « voyage du pollen» :

 Il suffit qu’une fleur s’épanouisse pour que le pollen parte en voyage et vole vers une autre fleur.

voyage pollen 2

Cette première phrase de l’album, phrase-clé, est en bleu pour qu’on la distingue de la suite du texte sur la page ; elle invite le lecteur à une déambulation poétique parmi de somptueux dessins de fleurs, aux couleurs vives et chatoyantes, qui traversent les doubles pages comme autant de lianes guidant la lecture, parfois au-dessous du texte, parfois au-dessus, suivant le cheminement du pollen justement.

Tous les messages essentiels sont ainsi soulignés par une couleur, et permettent pourquoi pas ?, une lecture partielle.Tous les dessins sont légendés, dans une police plus petite et en écriture cursive, et décrivent précisément les fleurs et les fruits qui vont permettre la croissance d’autres plantes, ce qui suggère également de revenir sur les illustrations descriptives, plus que seulement esthétiques, belle introduction au dessin scientifique. Les agents de la pollinisation, oiseaux, abeilles, ne sont pas oubliés, ni les modes de propagation, vent, cours d’eau, fourrure et même crottes d’animaux. On retrouve les modulations d’un texte qui suit le mouvement des illustrations, propres à la mise en page de cette collection, comme le texte récapitulatif et complémentaire, un peu plus scientifique, qui clôture le livre.
Encore un album qui séduira à tout âge, les innocents comme les plus savants d’entre nous, lecteurs, qui n’avons qu’à savourer le plaisir de feuilleter encore et encore ces pages poétiques et riches d’enseignement tout à la fois.
À découvrir tant qu’il est encore disponible !

voage pollen 3

1. Collection Paroles de conteurs, Syros.


LE VOYAGE DU POLLEN : LA REPRODUCTION DES PLANTES
DE KIM MI-GYEONG ET LEE YEONG-RIM
Adaptation française : Marguerite TIBERTI.
Éditions du Ricochet, collection Ohé la science!, 40 pages, 12.5 €.

%d blogueurs aiment cette page :