Manhwa Styles & Cie

Le Club des Chats casse la baraque !

Dans cet album, le titre est le programme, et la couverture, l'apothéose ! L'ensemble garantit un long moment de franche rigolade : par les temps qui courent, ce n'est pas à dédaigner !

Marie vit à la campagne, dans un village où tout le monde se connaît. Pour celui qui voudrait s’y installer, le plan est dessiné dès les premières pages. En fait, c’est une carte du monde à l’échelle de ses trois chats : Plume , Nounours et Choupi la minette. La présentation est sans équivoque : les chats sont ici les rois, et Marie « sert à chauffer le lait et (les) nourrir » ! Suit une série d’épisodes découpés en chapitres, sur la vie de cette communauté, la plupart mettant en scène les jeux et les activités des chats , en réalité les enfants de Marie… Les illustrations pleine page qui ouvrent certains chapitres inspirées des peintures médiévales européennes sont aussi des clins d’oeil malicieux pour insister sur la fusion des mondes, une subversion assumée par Yoon-sun Park.

On retrouve le style graphique que Yoon-sun Park utilisait pour Les aventures de Hong Kiltong, les couleurs très lumineuses, presque brillantes, des couleurs d’enluminures? Le découpage régulier des planches aussi, de six ou neuf cases, qui permet une précision du récit et une accumulation de détails, densité renforcée par le format intermédiaire de l’album. Les personnages sont caricaturés (ah ! Marie avec son profil grec et son œil rond comme celui d’un poisson, son éternel chapeau de paille vissé sur le crâne!), mais avec des mines très expressives ; beaucoup de mouvement, d’excitation, de bruit, donnent à l’ensemble un rythme trépidant qui conduira au grand raout final. Les chats eux-mêmes mais tout le bestiaire en fait, tiennent le haut de l’affiche et commentent, participent, explorent, jouent, se chamaillent, ronronnent comme des moteurs en cherchant les câlins, ou envahissent la nuit, entonnant des chants cacophoniques !

C’est cette animation, cette hystérie parfois qui sont désopilants : ce bazar, ce grand délire où les mondes réels, fantasmés, imaginaires s’entremêlent et s’entrechoquent comme un grand spectacle de cirque, joyeux, sonore et coloré ! Un grand moment de lecture que ce deuxième volume du Club des Chats ! Réjouissant!


LE CLUB DES CHATS CASSE LA BARAQUE
Yoon-sun PARK
MISMA, 120 pages, 18 €

Documentaliste dans l' Education Nationale, et très impliquée dans la promotion de la littérature pour la jeunesse, j'ai découvert la production coréenne il y a plusieurs années, et j'ai été emballée! Je m'attache donc dans Keulmadang à en partager les délices avec les lecteurs, sans m'empêcher parfois de chroniquer un roman ou une bande dessinée pour les plus grands.

%d blogueurs aiment cette page :