Jeunesse Styles & Cie

Avant de partir

Évoquer la disparition d'êtres chers est toujours difficile; dans cet album, les auteures nous entraînent dans un voyage sous les étoiles.

Mi-Jin Jung et Ja-seon Gu ont créé un album d’atmosphère, pas forcément pour les plus petits,  où l’illustratrice use d’un paysage de neige, d’un chemin dans la nuit, dans la forêt pour planter le décor d’une histoire hors du temps. Des traces conduisent à la porte d’une cabane en rondins, « toc toc », le moindre bruit résonne dans l’écran de la vignette, l’histoire commence. En trois parties, l’auteure présente ses personnages : un hôte accueille tour à tour quatre animaux « de compagnie » qui évoquent l’existence fastidieuse à laquelle ils viennent de mettre fin. Ont-ils fui ? Peu à peu les indices se dévoilent : ces animaux sont en transit. Leur vie d’ici s’achève, ils se lancent dans un périple aventureux conduit par le guide aguerri mais très jeune aussi, vers une autre frontière où les attend un passeur. Dans le monde qu’ils ont quitté, leurs proches se souviennent.

Pour parler de la mort, Min-ji Jung a choisi d’invoquer le souvenir de ces petits compagnons du quotidien, auxquels les enfants sont souvent très attachés, et l’émotion suscitée est soutenue par le traitement graphique choisi. Ja-seon Gu, probablement en accord avec Jung qui est aussi scénariste, utilise le cadrage des illustrations de la bande dessinée ; cette technique évoque aussi un certain cinéma d’animation, car le découpage en épisodes, le jeu de vignettes narratives rappellent le storyboard d’un film , le déroulement d’une succession d’images tout d’abord mentales. Dans cet univers , la couleur de la vie s’estompe, les reliefs ne sont que contours et la vie elle-même, des traces dans la neige : ainsi, l’illustratrice suggère-t-elle la progressivité de la disparition. Dans un camaïeu de bruns et de gris, le blanc recouvre ou au contraire se déchire comme une page, un moment. Ja-seon Gu enveloppe ce monde-là dans un molletonneux manteau . Les derniers paysages s’installent sous une nuit où le bleu le dispute au gris, une étoile filante tout à coup traverse le ciel, comme un signal. Dans cette aventure où l’au-delà n’est pas une fin, chacun médite, et le lecteur aussi, sur les moments partagés, le sens de l’attachement, et le tendre souvenir.


AVANT DE PARTIR
De JUNG Mi-jin (scénariste) et GU Ja-seon (dessinateur)
Editions Sarbacane, 64 pages, 15 €.

Documentaliste dans l' Education Nationale, et très impliquée dans la promotion de la littérature pour la jeunesse, j'ai découvert la production coréenne il y a plusieurs années, et j'ai été emballée! Je m'attache donc dans Keulmadang à en partager les délices avec les lecteurs, sans m'empêcher parfois de chroniquer un roman ou une bande dessinée pour les plus grands.

%d blogueurs aiment cette page :