Albums Jeunesse Styles & Cie

Je suis plus grand que toi !

Quand il faut savoir qui sera le premier, le jeu et la bagarre sont souvent très liés, mais Kyung Hyewon maîtrise l’escalade et le rire n’est jamais loin.

autrice
Peut-être aussi Laurana Serres-Giardi l’adaptatrice !

Au jeu du défi, rien n’arrête les petits ! Je suis plus grand, je saute plus haut, je cours plus vite… Tant de formules assénées, martelées, chantonnées, chuchotées, susurrées sur le même ton fanfaron et provocateur. Kyung Hyewon égrène le jeu au fil de ses intervenants, des animaux de la forêt mais aussi de la jungle, des marigots, bref, le bestiaire de copains habituel des livres d’enfants, où l’on se moque de la vraisemblance car l’important c’est toujours… l’amitié ! Mais l’autrice fine observatrice ou ayant beaucoup pratiqué elle-même, retrouve exactement le ton et les mots qui correspondent à l’envergure de chaque protagoniste. Après la petite blague entre Écureuil et Taupe, et même Lapin, c’est au tour de Cochon de s’imposer et là on change de registre : voici les cadors qui déboulent, le ton monte, l’arrogance s’affirme, bientôt c’est l’affrontement, mais jusqu’où va aller Kyung Hyewon ?

Elle ne se laisse pas entraîner, l’autrice maligne ; au fur et à mesure que le défi prend de l’ampleur, non seulement les partenaires de jeu s’éloignent délibérément, pour se soustraire à la tension ambiante, mais le pic-vert résident du grand arbre qui sert de toise, qui ne perd rien de chaque scène, décide d’y mettre le holà. Et comme souvent, le jeu s’achève par une pirouette qui déclenche le rire, un rire moqueur, un rire de soulagement, un vrai rire d’enfant.

L’illustration est faussement naïve car la simplicité du trait met en valeur l’expressivité des attitudes, et surtout des regards, reflets d’une riche palette d’émotions ; la récurrence des personnages, sans détails superflus, et quelques couleurs de référence permettent au petit enfant de se concentrer sur l’essentiel, voire de relire tout seul l’histoire. À chaque page, des occasions d’enchaîner sur un moment d’échange, d’observation, de langage, de complicité : cet album est peut-être minimaliste mais comme souvent dans ce cas, l’autrice excelle à faire passer le message, on se provoque, on se chamaille, mais au bout du compte, tout ça, c’est pour rire !

Un thème universel pour un excellent moment de lecture, et une autrice à suivre.


JE SUIS PLUS GRAND QUE TOI
KYUNG HYEWON
Traduction : Laurana SERRES-GIARDI
Rue du monde, sept. 2020, coll. Des bouquins et des coussins, 32 p., 14 €

Documentaliste dans l' Education Nationale, et très impliquée dans la promotion de la littérature pour la jeunesse, j'ai découvert la production coréenne il y a plusieurs années, et j'ai été emballée! Je m'attache donc dans Keulmadang à en partager les délices avec les lecteurs, sans m'empêcher parfois de chroniquer un roman ou une bande dessinée pour les plus grands.

%d blogueurs aiment cette page :