Jeunesse Manhwa & Webcomics

Clean With Passion

"Clean with passion" est une histoire d'amour entre un hypocondriaque obsessionnel, et son pire cauchemar : une personne complètement désordonnée. Mais au delà de cette romance se cache des thèmes plus profonds, comme le fait de vivre avec une germaphobie envahissante, et de devoir s'adapter au monde malgré tout.

Tome 1 – Clean with Passion ⓒ AENGO 2013 / Daewon

À cause de la pandémie du Covid 19, le monde, les mentalités et les façons de vivre ont changé. Les personnes ne voient plus les maladies de la même manière. Ils deviennent paranoïaques, pensant qu’au moindre éternuement, le Covid se cache. Des tests massifs anti-covid pour des petits rhumes ont été réalisés, des milliers de gels hydro alcooliques ont été vendus, et tout cela, pour rassurer les populations du monde. Par la faute d’une bactérie, des millions de personnes ont perdu la vie, d’autres millions se sont retrouvés avec des problèmes de santé et d’autres encore, sont devenus paranoïaques, se désinfectant même le visage avec des produits corrosifs. Le webcomic Clean With Passion (일단 뜨겁게 청소하라?! / nettoyer avec passion), originaire de Corée du Sud (2013) et publié en France par les éditions KBOOKS en mai 2022, traite de cette peur constante d’être contaminé par une quelconque maladie, ou plutôt, bactérie. Ici, le Covid 19 n’existe pas, les populations ne sont pas anxieuses par une infection, seul le protagoniste redoute une propagation et sa propre maladie se révèle aux fils des pages : l’hypocondrie. Sun Gyeol a tout pour plaire, il est beau, riche, intelligent et est l’héritier d’une grande entreprise influente de nettoyage : Les Fées du Ménage. Toutefois, sa maladie l’empêche de trouver chaussure à son pied car, au moindre défaut, la personne en face de lui devient fade, sans intérêt. Il inspecte tout, la propreté des vêtements, des pièces, de la peau, du visage, et même, des oreilles ! C’est un névrosé du ménage et il cache cet aspect au monde. Par la faute de son “majordome”, il est forcé de recruter Oh Sol, une jeune femme pleine de vie mais un peu naïve. Cette entrée non voulue dans son entre personnel le rend fou de rage et le pousse à inventer d’innombrables excuses pour la renvoyer. Malheureusement pour lui, la tâche se trouve être plus compliquée que prévue. 

L’une des choses qui rend Clean With Passion unique est qu’il est l’un des rares webcomics à posséder un point de vue intérieur entièrement masculin. Toute la narration repose sur cet homme, faisant comprendre aux lecteurs qu’il est en réalité, le personnage principal de l’histoire. Une nouveauté qui ravira les adeptes de webcomics. 

À première vue, tout porte à croire que ce manhwa se classe uniquement dans la catégorie romance, cependant, plusieurs éléments montrent que cette histoire est plus profonde. En effet, l’histoire évoque de nombreux aspects de personnalité, tels que l’égoïsme, la paranoïa, le perfectionnisme et la sottise. 

Les thèmes majeurs de ce webcomic sont le ménage et la propreté. Chaque case comporte des éléments de nettoyage, que ce soit dans les bulles de dialogue ou dans le décor et ceci à cause du travail des personnages : femmes/hommes de ménage. En outre, Sun Gyeol, le personnage principal, est hypocondriaque. Tout se doit d’être parfait, brillant et surtout, personne ne doit le toucher. Il se sent menacé par toutes les bactéries autour de lui. Un simple contact physique le rend malade au point de devoir se désinfecter entièrement sur le champ. Il possède même, à l’entrée de son bureau, un désinfectant pour les chaussures et une douche à air (citation page 45). 

Autre spécificité, dans ce webcomic romantique se trouve caché des notions de polar. En effet, au début de l’histoire, le personnage principal se perd dans un jeu de piste où les traces de pas le guident jusqu’au personnage féminin d’Oh Sol. À la page 25, il l’a décrit même comme une criminelle. Sun Gyeol se révèle aussi être un analyste, il inspecte chaque détail sur les habits ou le corps d’une personne et peut, comme dans les séries policières, en déduire ce qu’il a mangé ou fait dans la journée. Cela paraît aussi effrayant qu’admirable. 

Chapitre 5 – Clean With Passion

Chose étonnante, de la même manière que True Beauty, Clean with Passion comporte des sortes de tutoriel de ménage, ou plutôt des indications sur la propagation des bactéries. De véritables aides pour les fans inconditionnels de la propreté. Avec ces indications, les lecteurs pourront traiter les bactéries en fonction des meubles ou des pièces qu’ils possèdent.

Pour ce qui est de l’aspect visuel, contrairement aux autres, ce webcomic regroupe plusieurs styles graphiques différents. On y retrouve des aspects de mangas, de bandes dessinées, et certaines images peuvent même faire penser à celles d’albums pour enfants. Le travail des couleurs et des décors sont simples, peu échafaudés, ce sont très souvent des fonds unis, laissant place à l’histoire et à des bulles de dialogues assez imposantes. Les couleurs majoritaires, parmi les rares que présentes ce webcomic, sont le jaune, l’orange, le rose bonbon et le bleu. Des nuances plus ou moins vives selon le passage et l’émotion de l’histoire. Entre autre, Aengo (앵고), l’auteure et illustratrice de Clean with passion et Dangereux sourire (너의 미소가 함정 (2020)) a favorisé le fond psychique de l’histoire en dépit du décors.  

Pour ceux étant attachés à cette histoire et ces personnages, Clean with Passion possède son adaptation cinématographique dans 31 pays, dont la France (sur Netflix et Rakuten Viki). Une série de 16 épisodes de 70 minutes chacun, qui ravira tous les fans de cette adorable romance. 

Après cette dure période du Covid-19, Clean with Passion permettra d’aider les lecteurs à nettoyer des endroits clefs de la maison, à rendre les maladies moins dangereuses aux yeux des populations, et à leur faire ouvrir les yeux pour ne pas rentrer dans la paranoïa et l’extrémisme de la propreté tel que l’hypocondrie. Pour les plus impatients, le prochain tome sortira le 7 septembre prochain.

Adaptation série de Clean With Passion – 2018

Clean with passion
Aengo
Éditions Kbooks, 240 pages, 14,95€

1 commentaire

  1. Catherine RAVIER dit :

    Au delà de la première approche un peu naïve , ce webcom vaut en effet par une analyse de la société actuelle et de sa phobie des virus .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :