Chroniques Memoria Romans

L’Homme de Corée

S'inspirant d'un dessin de Pierre Paul Rubens, Jeon Kyeong-il s'amuse à créer une vie et des aventures épiques à travers l'Asie et l'Europe à cet "Homme de Corée".

C’est à partir d’un dessin de P.P. Rubens, « L’homme en vêtements coréens » (XVIIe), que l’auteur imagine une histoire qui débute avec l’une des plaies historiques de la Corée : la faiblesse de son armée et singulièrement l’absence d’une arme susceptible de rivaliser avec les armes ennemies. Nous avions déjà eu un pareil traitement dans le drama Jumong, quand il s’agissait pour les guerriers de Goguryeo de disposer d’un acier pour forger les épées capables de résister dans les combats avec les armes des Han, alors envahisseurs d’un pays qui n’était pas encore le Joseon.

Dans l’Homme de Corée, c’est l’invasion de la Corée par les Japonais dans l’année Imjin (1592). Cet homme de Corée décide alors de s’embarquer pour l’Ouest, l’Europe, pour tenter de découvrir le secret qui améliorerait les performances de l’armement coréen. Sur cette trame, Jeon Kyeong-il tisse une histoire sur les ressorts du roman épique. Voyages, découvertes d’autres pays, bagarres au couteau dans un port, pirates des mers, femmes faciles aux poitrines généreuses, long voyage en bateau qui va mener les protagonistes aux Pays-Bas, en passant par la Chine et l’Indonésie. On en profite pour découvrir d’autres pays portant alors d’autres noms, tel Yugu, le futur Okinawa.

Puis une rencontre avec un mercenaire, La Verrue, qui sera tour à tour son interprète, son confident, son défenseur, et lui évitera plusieurs situations embarrassantes. Ce n’est pas seulement un pan de l’histoire que nous découvrons, ou de l’Asie, mais aussi un morceau de l’histoire européenne, quand les Pays-Bas et l’Espagne se faisaient la guerre sur fond de guerre des religions, massacre des protestants à la clé. Occidentaux et Orientaux se croisent en même temps que leurs représentations, leur méfiance respective, avant qu’une histoire d’amour sans espoir clôt ce premier tome de 400 pages.


L’homme de Corée, tome 1
Jeon Kyeong-il
Hémisphères/Maisonneuve et Larose, 2022

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :