Arts en stock Chroniques Fiction

Idoles

Les dessous de la K-pop.

Entre fiction et réalité, la ligne est mince. Certains arrivent à faire la différence, alors que d’autres les confondent, créant des rumeurs infondées. Cependant, Marianne Weller a réussi à associer les deux dans son livre Idoles, en précisant ce qui était prouvé ou non. C’est une œuvre conséquente, réunissant de nombreuses sources, plusieurs témoignages et exemples qu’elle a su expliquer et détailler de manière simple et compréhensible.

Grâce à sa fille, l’auteur a rencontré le monde de la K-pop en 2017 et y a découvert une grande source de connaissance qui s’est répercutée dans ses écrits. Elle a choisi de parler du groupe TVXQ!, qui est l’un des groupes les plus connus, non seulement en Corée du Sud mais aussi à l’international. Il est d’ailleurs reconnu pour son histoire compliquée qui est expliquée du mieux possible par Marianne Weller dans ce livre. Le groupe est composé de cinq jeunes garçons : Yunho, Changmin, Jaejoong, Yoochun, et Junsu. L’auteur se penche un peu plus sur la vie de Jaejoong que sur celle des autres chanteurs. Elle passe en revue bon nombre d’éléments réels concernant la vie de ces artistes, avant le groupe, pendant et après. L’histoire commence véritablement avec la séparation de TVXQ! prévue par leur agence de divertissement (la SM Entertainment), engendrant la première audience d’une longue série devant le tribunal entre les artistes et leur agence. Entre média, justice et sentiment, ce livre nous désarçonne.. 

Marianne Weller a préféré découper son écrit en plusieurs parties rendant la narration fluide : l’histoire de ce groupe est tellement compliquée qu’il faut s’accrocher pour la comprendre en intégralité. Peu de personnes sont au courant de leur histoire et même la totalité de celle-ci n’est pas connue du grand public. Seuls les chanteurs du groupe et leur agence de divertissement sont au courant, et ceux-ci garderont le secret jusqu’à leur mort. Pourtant, Idoles nous apprend beaucoup de choses, et nous laisse plusieurs hypothèses sur des parties peu connues de leurs vies. 

Marianne Weller mentionne de nombreuses fois la justice et ses actions de même que la culture coréenne. Elle y énonce les différentes fonctions de la justice, les différences entre la France et la Corée, mais aussi la différence de traitement lorsque l’on est un chanteur reconnu. On y découvre alors un monde dont on ne soupçonnait pas l’existence. Ce livre nous montre la dure réalité de la pop coréenne, cassant les mythes et les aperçus que nous laisse voir le monde du divertissement.

L’auteur refuse le terme de « biographie », même si son livre y ressemble. Il comporte de nombreuses dates, de nombreux exemples, et de nombreux éléments sur la vie coréenne. C’est un livre enrichissant, accessible. Il montre aussi bien les côtés sombres que les côtés lumineux d’un monde que nous connaissons peu. Un monde à connaître avant d’idéaliser la pop coréenne. 


Idoles
Marianne Weller
Atelier des Cahiers, 172 pages, 18€

%d blogueurs aiment cette page :