Romans

L’Oiseau

Qui n’a jamais rêvé de déployer ses ailes dans le ciel et d’oublier pour un instant sa misère ? Dans son roman L’Oiseau, Oh Jung-hi dépeint la vie de gens misérables et plongés dans la détresse.

Nouvelles

Le vieux journal

Lee Seung-U revient en France avec cette fois-ci, non pas un roman, mais pour la première fois un recueil de nouvelles. Même les plus grands auteurs semblent porter un intérêt à l’écriture de récits courts, genre très populaire en Corée. Autobiographie, fiction, Lee Seung-U a choisi de dresser ici une frontière nébuleuse entre ces deux catégories.

Nouvelles

La voleuse de fraises

Après Qui a tendu un piège dans la pinède par une journée fleurie de printemps?, Eun Hee-kyung nous revient, toujours dans la catégorie Micro-fictions chez Decrescenzo Editeurs, avec La voleuse de fraises. Auteure appréciée par le public français, les œuvres d’Eun Hee-kyung sont très attendues par ses lecteurs. Avec ce nouveau recueil, leur patience est récompensée.

Romans

Bienvenue

À l’heure du XXIe siècle, où la condition des femmes semble encore être un sujet d’actualité et genèse de tensions sociales, politiques ou encore religieuses, la notion d’égalité entre le sexe féminin et masculin reste une douce utopie. Bien que n’étant plus au goût du jour, le confucianisme a laissé des traces perceptibles à l’œil nu (pour certains) dans le quotidien des coréens.

Fiction Romans

Le cadeau de l’oiseau

Pour faire le portrait d’un oiseau, poème qui jaillit de nos souvenirs d’enfance lorsqu’il est écrit dans la préface, qu’Eun Hee-kyung a intitulé son roman Le Cadeau de l’Oiseau en hommage à un poème de Jacques Prévert. Avec l’accord implicite de l’auteur, le lecteur peut lui aussi à son tour, le référencer au poème de son choix.

Séoul, vite, vite! Anthologie de nouvelles coréennes contemporaines, traduites par KIM Jeong-yeon et Suzanne Salinas
Fiction Nouvelles

Séoul, vite ! vite !

Séoul, vite, vite ! À la simple énonciation du titre, on ne peut empêcher un petit acquiescement de la tête, un signe pour affirmer que cet intitulé est en parfait adéquation avec la mégapole d’aujourd’hui. Séoul, une ville qui ne nous laisse d’autres choix que de nous laisser emprisonner dans ce tourbillon détruisant tout sur son passage et qui, semble ne jamais perdre de sa puissance.